« Bat »tambang

« Bat »tambang

Pour aller de Kampot à Battambang, nous passerons la journée dans le bus:

  • Départ à 7h00 de Kampot.
  • Escale de 2h00 à Phnom Penh, pas suffisant pour visiter de nouveau la ville.
  • Arrivée à Battambang à 20h30! On l’a senti passer le trajet!!

Nous trouvons en 2 min une chambre dans l’hôtel Royal (Hazard Hazard : Nico, notre pote qui avait fait un tour en Asie, 2 ans plus tôt, avait fini dans le même hôtel).

Le lendemain nous décidons de passer une journée tranquille (la journée de bus la veille nous a fatigués), à nous balader dans la ville. Nous découvrons vite que la ville n’a pas un grand intérêt en elle même. Juste 2 temples. Nous rencontrons 2 françaises avec qui nous dînons le soir, dans un restaurant Khmer, et ce coups ci, les plats sont très bons!

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

Le lendemain matin, c’est LA journée, nous allons visiter les alentours de Battambang, qui semblent elles, sont beaucoup plus intéressantes que la ville. Nous le ferions bien scooter, à notre habitude, histoire de bénéficier la liberté qu’il procure, mais tout le monde nous dit qu’il vaut mieux prendre un tuk-tuk pour la journée, ce que nous faisons.
Nous tombons sur un chauffeur très sympathique qui nous conduira toute la journée.
Alors en TUK-TUK Simone, c’est parti pour la découverte des richesses de la campagne de Battambang!!

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

1er Stop : Les plantations de cacahuètes

Durant la saison des pluies, les plantations sont submergées d’eau. Durant la saison sèche, ils récupèrent les terres, que la rivière veut bien leur rendre, pour planter salades … et CACAHUETES.
En prime, nous avons le droit à une vue sur un village installé le long de la rivière, depuis l’autre rive, un angle intéressant.

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

2ème Stop : un temple

Pour être honnête, du temple on en a mangé pas mal, et celui-ci n’est pas vraiment différent des autres, sauf que nous devons y accéder par un énorme pont suspendu. Nous remontons vite dans le tuk-tuk

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

3ème stop : vignes

Et oui! Ils font du vin ici!

4ème stop : le BAMBOU train!

A y est, nous y sommes, nous allons embarquer dans ce fameux bambou train dont tout le monde parle! Le chauffeur nous laisse et va jouer à un jeu avec les locaux, une espèce de jeu d’échec local. Bref, revenons en au Bambou train : il a été utilisé pendant la guerre, sur une ligne de chemin de fer désaffecté, par les cambodgiens, pour se déplacer. Il est plus que rudimentaire : une plateforme de bambou tressé, sous le quel ils mettent 4 roues, avec une simple courroie, sur la quelle le chauffeur appuie pour faire ralentir l’engin.
« Départ imminent du Bambou train en voie 0 » … et là c’est sensations garanties! Le machin va assez vite, et vu qu’on est au raz du sol, on a une bonne impression de vitesse, sans compter sur chaque jointure de rail qu’on sent bien passer (hélé pas de suspensions oblige). Petit détail : à chaque fois qu’un autre véhicule arrive en face, nous descendons de la plateforme, nous démontons l’bordel. Une fois la voie libérée, rebelotte, nous remontons l’engin et embarquons à nouveau.
A l’arrivé du train? Pas grand chose, un mirco-village, bien trop habitué aux touristes, mais toujours sympathiques. Un bon moment passé avec les enfants, qui nous « Bambous marient ».
PS : notre chauffeur a perdu sa partie!

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

Embarquez avec nous à bord du BAMBOU train from Charles Gerber on Vimeo.

4ème stop : des temples (de style Angkorien)

Notre chauffeur nous dépose, il est temps pour nous de gravir une bonne centaine de marches, pour accéder à un ancien temple de style Angkorien. Pour le coups celui-ci ne ressemble pas du tout aux autres temples que nous avons vu jusqu’à présent. Le temple est très joli, mais Anso est plus préoccupée par la bande de moine qui la draguent … elle leur donnera même son email! ATTENTION petits moines oranges, je vous surveille!!

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang
Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

5ème stop : les killings caves

Après un peu de marche, nous arrivons aux sordides « Killing caves ». Grottes dans les quelles les Khmers rouges « s’amusaient » à exécuter leurs prisonniers. Par exemple ils jetaient les nouveaux nés du haut d’un trou de 10 mètres de haut. Nous ne resterons pas longtemps dans cette grotte, remplie de crânes. Par contre nous nous attarderons plus longtemps sur la vue qu’offrent les hauteurs.

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

6ème stop : le réveil des chauves souris

Le soleil va bientôt se coucher, il est temps de se diriger vers la dernière, et non la moindre « attraction » de la journée : le réveil des « bugs bats » comme ils les appellent, qui sont en fait des petites chauves-souris, mangeuses d’insectes.
Tous les tuk-tuks sont garés au même endroit, et tous les touristes attendent, sans trop savoir exactement à quoi s’attendre, le regard figé sur une grotte perchée bien haut.
Après 10 min d’attente, ça commence, gentiment, puis c’est rapidement l’invasion! Des chauves-souris sortent par millier (peut être même million) de la caverne, dans un sifflement continue! IMPRESSIONNANT! Par contre attention de ne pas se tenir sous le flux des bébêtes, au risque de se faire chier dessus, comme quelques touristes autour de nous!
Le chauffeur de tuk-tuk nous explique qu’elles vont sortir sans arrêts, pendant 1 heure!! Ca en fait des bébêtes!! (Oo)

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

Au final, nous avons passé une superbe journée, conduits de points en points dans la magnifique campagne Cambodgiennes, ce qui nous a permis d’admirer le paysage:

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

Charles Gerber photographer - Travel - Cambodia - Battambang

Le lendemain, journée tranquille sur Battambang, nous attendons Chris, que nous avions rencontré à Phnom Penh quelques jours avant. Nous profiterons d’un bon repas tous ensemble, pendant qu’il nous expliquera son périple, qui nous semble un peu compliqué. En gros quand nous l’avions rencontré avant, il attendant de pouvoir aller en Thailande, pour rentrer en France. Maintenant il est de retour au Cambodge, pour travailler dans une boulangerie à Battambang, avec des gens qu’il a rencontré … y en a comme ça qui ne se pose pas trop de question et profite juste des rencontres qu’ils font. Bonne philosophie!

Après un long dilemme, nous décidons que le lendemain matin, tôt (comme d’hab), nous prendrons un bus pour faire demi-tour, et aller voir le village flottant de Kompong Luong.

Les photos sont
ici.

Photographies par Charles Gerber.

Publicités

Kampot (arrêt express)

Voilà, juste 30 min de bus (probablement le trajet le plus court en bus depuis le début de notre voyage pour changer de ville!), nous voici à Kampot, ex ville portuaire principale du Cambodge, dont la particularité principale est aujourd’hui : le POIVRE. Nous espérons d’ailleurs visiter une fabrique de cette fameuse épice.

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Nous arrivons à la tombé de la nuit, chose que nous n’aimons pas en général depuis le début : moins pratique pour trouver de quoi dormir. Nous finissons par trouver un petit hôtel, déposons nos sacs dans la chambre et partons à la recherche du restaurant recommandé dans notre guide, avec des plats Khmers typiques.

La ville est de style coloniale et ressemble beaucoup à celles que nous avons déjà vu auparavant.

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Nous trouvons le fameux restaurant et commandons ce fameux plat typique … MOUAIS … décevant. C’est une espèce de steak bien (trop) cuit, avec beaucoup de sauce dessus, et des frites. Nous avons plutôt l’impression de manger un plat « Franco-Américain ». Mais le restaurant est très sympa, nous y rencontrons un ga qui fait le même voyage que nous, mais tout en vélo … beau gosse … et probablement grosses CUISSES!! Le dessert sera ponctué des cris stridents (et un peu flippant) d’un gros lézard de 40 cm perché au dessus de nos têtes (petite dédicace à Vincent Simon, probablement 4 fois la taille du lézard qui t’avait attaqué … à vérifier avec Hélène).

Le lendemain matin, nos louons 2 vélos et partons à la découverte de la ville.

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

  • 1er stop : café avec un carotte cake « TROP BON », selon Anso
  • 2ème stop : fabrique de poivre … fermée, à cause des funérailles du roi
  • 3ème stop : une auberge de jeunesse avec un bar, le long de la rivière : CHILL OUT et baignade (pour Charles uniquement) tout l’aprem. Rencontre de 2 Américaine (dont une « Britney »), qui ont été envahies de puces de lits à Sihanouk ville, dans la quelle nous ne ferons définitivement pas d’arrêt.

En fin d’après-midi, magnifique coucher de soleil (pour changer), sur la rivière, dîner et au lit.

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Le lendemain matin tôt (7h00), nous prendrons le bus, direction Battambang.

Les photos sont ici.

Photographies par Charles Gerber.

Kep … la voisine des lapinous

Après plus d’un mois et demi sans plage, nous sommes content de nous diriger vers le sud du Cambodge où nous allons pouvoir nous baigner dans de l’eau salée 🙂

4h de bus plus tard nous voilà débarqués, avec pour le petit détail de l’aventure : aucun distributeur dans le coin!!! Nous et nos 100$ en poche (et oui au Cambodge le seul moyen d’avoir des « riels » est de récupérer de la monnaie des commerçants, les distributeurs ne donnent aux étrangers que des dollars).

Nous décidons donc de partir directement sur l’île des lapins:). En 30 minutes seulement nous voila arrivés dans un petit coin de paradis où bungalows, cocotiers et hammacs cohabitent avec les crabes et les poulets en liberté : et oui faut bien que les Robinson Crusoe que nous sommes, puissent se nourrir. Et, c’est directement du producteur au consommateur, vous voulez manger du poulet : le mecs du resto en course un pour vous faire un plat, vous voulez du crabe au poivre de kampot, on vous montre le crabe vivant dans son petit panier juste au bord de la plage!!

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Cette escapade paradisiaque et rudimentaire (douche au sceau en plein air) fut aussi le début des problèmes intestinaux-éclair – mais quand même fallait bien que ça nous tombe dessus après 2 mois et demi de voyage !

censuré

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Après 2 jours passés sur l’île des lapins, toujours aucun lapinou en vue!! Ils ont probablement donné ce nom à cette île car elle doit ressembler à un lapin de loin (les asiatiques aiment bien voir des ressemblances animales avec îles et les cailloux … mais bon d’habitude c’est un peu plus « sexy », genre « l’île du dragon au 1000 vies » 😉 ).

Retour sur la continent et retour sur notre moyen de transport (et de découverte) préféré : Robert le scooter! Et c’est parti pour une journée au top : visite des plantations de poivre, d’un temple boudhiste caché dans un cirque (formation naturelle de montagnes… les moines ne se cachaient pas derrière des clowns et des troubadours!), de la campagne cambodgienne frontalière du Vietnam… quel bonheur de voir ces chapeaux de riz, caractéristiques du Vietnam et que nous avions perdus de vue depuis maintenant 2 mois.

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Perdu sur ces petites routes, le temps semblait suspendu sauf peut être pour Charles quand j’étais au volant du scoot et que des cochons étaient en plein milieu de la route !! L’équilibre a deux c’est tout un art 🙂

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Nous rentrerons par les rizières et le bord de mer, où nous nous sentirons perdus par moment, l’orientation dans ces cas là c’est pas simple mais quelle joie de passer et d’entendre des « hellos » nous encerclant que les enfants (et les adultes) sont fier de nous « offrir ».

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kep

Après une bonne nuit de repos, dans notre bel hôtel (petit plaisir du moment, après avoir retrouvé de l’argent et dormit sur une île déserte), nous partons pour Kampot, soit 30 minutes dans un bus … vide, on est plutôt habitué à ce qu’ils soient remplits à raz bord!!

Les photos sont ici.

Photographies par Charles Gerber.