Sur la route des jésuites

Après 3h30 de bus, nous voici à San Ignacio où nous allons visiter les ruines de …… San Ignacio mini ! ruine jésuite, les mieux conservées et les plus importantes d’Argentine selon notre guide !

Comme prévu, nous passons également prendre les renseignements pour faire une excursion dans la réserve naturelle del iberia mais les 1000 pesos par personne demandés, pour un tour rapide, auront raison de notre envie de voir caimans et anacondas ….

San Ignacio Mini

Le premier coup d’oeil sur les ruines, nous fait penser aux temple d’Angkor pour la couleur rouge des pierre mais la comparaison s’arrête là.

Notre visite dans les ruines nous en apprend un peu plus sur le mode de vie de l’époque et pourquoi les locaux acceptaient de venir habiter dans ces missions et de se faire évangéliser. Dans un premier temps les jésuites ont offert aux Guarani leur liberté envers les colons espagnols et portugais, puis des outils, un savoir-faire.

Jusqu’à 20 tribus differentes pouvaient cohabiter au sein de la mission. Les couronnes espagnoles et portuguaises n’appréciant pas le pouvoir grandissant de ces missions, chassèrent les jésuites et les missions  soit furent placées sous l’ordre des franciscains, soit furent abandonnées.

La fin d’après midi approche et il est temps pour nous de reprendre un bus pour Cordoba.

Cordoba

Nous arrivons un samedi sous la pluie et avec comme challenge d’être à 12h à la visite de le collège de Monserrat sinon, il nous faudra attendre un mardi pour visiter ce collège jésuite toujours en fonctionnemant aujourd’hui. Pari réussi !

Le bâtiment est très beau et notre guide prend soin de parler doucement et on comprend (presque) tout !! 🙂 Finira-t-on bilingue? peut-être pas mais on s’améliore 🙂 Idéalement situé entre Lima et la côte atlantique, le collège formait les jésuites qui voulaient travailler par la suite dans les misisons. On découvre également de vieux objets scientifiques comme un des premiers thermomètres, un appareil pour mesurer le voltage ….

Attention féministes ne lisez pas la suite : Il aura fallu attendre 1998 pour que le collège soit mixte – tant élèves que professeurs !

L’ après midi le contre-coup du vaccin contre la fièvre jaune se fait sentir et nous nous reposerons avant de sortir boire un verre et dîner vers 22h (on est des vrais argentins maintenant). On recommande d’ailleurs Los infernales de Guemes et le quartier autour de la rue Belgrano pour sortir.

Le lendemain le temps n’est toujours pas de la partie et nous choisissons de nous reposer et oui c’est fatiguant de voyager et de ne sortir qu’en fin d’après midi pour la super feria artesanal Paseo del Arte. En déambulant dans les rues nous tombons sur un petit passage et Alfonsina – the place to be – un dimanche pendant la feria. Tous sont là à blablater autour d’un mate – la boisson emblématique.

Nous commandons donc ….. Un mate, pardis et apprenons comment concocter proprement cette boisson.

Recette du Mate parfait: Mettre le thé jusqu’en haut du filtre de la bombilla (sorte de paille) puis verser petit à petit de l’eau !

On est au top mais, encore sous le deuxième effet kisscool de notre soirée de la veille et du vaccin, nous ne nous coucherons pas tard.

Pour notre troisième et dernier jour à Cordoba, nous visiterons le museo de Arte religioso Juan de Tejeda, un des plus anciens monastères d’Amérique du sud et nous prélasserons dans la ville et ses jardins avant de reprendre un bus pour Mendoza.

Photographies par Charles Gerber.

Publicités