Cusco et la vallée sacrée

Après une arrivée très matinale (4h du mat), nous nous posons dans le quartier typique de San Blas pour une petite sieste avant de partir à la découverte de la ville. Nous tombons immédiatement sous le charme de la ville et de ses hauts murs incas. De plus, la fête du soleil approchant, la ville est en pleine ébullition. Nous assistons à des défilés très colorés dans les rues.

CGP_20140617134355_10

CGP_20140629110752_158

Pour notre première journée, nous nous perdons dans les rues et nous renseignons pour le trek du Salkantay, chemin inca de 4 jours qui amène lui aussi vers le Machu Picchu. Après un comparatif, de prix (de 250$ à 560$), de matos et un petit tour sur tripadvisor, nous optons pour la compagnie Terra Quechua / Bioandean. Nous partirons de manière à être de retour pour l’Inti Raymi. En attendant qu’on vous raconte ce fabuleux trek et la découverte du MachuPicchu, voici Cusco et la vallée sacrée.

Cusco, le nombril de l’empire inca

Le lendemain Hélène et Vincent arrivent à Cusco et nous décidons de faire un « tour for tip » avec un guide très « unagy/aware » qui nous explique les croyances de la civilisation incas, la localisation des différents « chacra de la terre /Pachamama » à travers le monde. Nous irons également voir de plus près les feux d’artifices qui pètent tous les jours pour finir par un très bon pisco sour, cocktail à base de pisco et citron et de blanc d’oeuf.

CGP_20140618135739_32

CGP_20140618142036_34

CGP_20140618122331_29

On a appris que : Cusco signifie nombril en quechua et que la ville aurait une forme de puma / le nom du rappeur Tupac viendrait de Tupac Amaru, nom du fils de l’inca qui essaya en vain d’organiser une résistance face aux conquistadors 

CGP_20140617134115_07

Nous passerons également beaucoup de temps flâner dans les rues ensolleilées, à regarder les défilés organisés quasi quotidiennement, les quelques matchs de la coupe du monde et à manger de délicieuses galettes/crêpes à La bohème (petite crêperie tenue par une française adorable, allez-y sans hésiter).

CGP_20140618112608_27

CGP_20140626121033_72

Nous ferons également du shopping dans les nombreuses boutiques, ce qui nous vaudra l’amour d’une vendeuse qui nous habillera en locaux !! On est beau non?

CGP_20140629105917_151

CGP_20140617205043_22

Inti Raymi aka la fête du soleil

Après nos un peu plus de 100km à pied lors du Salkantay et du Machu Picchu, nos pieds ne sont pas usés (genre!), et nous décidons de nous réveiller tôt pour aller assister à la procession depuis Coricancha (enclos de l’or) De là, nous pouvons admirer les différentes corporations, ethnies passées ainsi que l’inca et sa femme. Sublime!

CGP_20140624092645_37 CGP_20140624100028_42 CGP_20140617124652_01

Une fois la procession terminée, nous faisons réchauffer nos cuisseaux pour monter en haut de Sacsayhuamán, plus connu sous le nom de « sexy woman » !!! Cette forteresse inca accueille la suite de la cérémonie où….. âmes sensibles s’abstenir…. ils sacrifient un lama.

CGP_20140624132010_50

Avec ce sacrifice et plus précisément le coeur du lama qu’ils jètent dans les flammes avec la chicha (alcool local), ils savent si l’année à venir sera bonne ou pas. Bonne aubaine pour nous tous, cette année sera bonne et pile au moment de cette annonce le soleil est réapparu … je vous dis pas l’ambiance générale!

CGP_20140624154703_60

 Pisac

Après une bonne journée de repos où nous avons pu fêter le passage de la France en huitième de final, nous partons le lendemain après midi à la découverte des ruines de Pisac qui mêlent terrasses pour l’agriculture, bains, cimetières, habitations, entrepôts et bien sûr temple de la lune et du soleil !

CGP_20140626165157_94

CGP_20140626163300_86

CGP_20140626165653_99 CGP_20140626171829_104

Le chemin du haut des ruines à la place du village est très plaisante. Nous passons même par un tunnel construit par les incas pour relier les deux versants de la montagne.

Moray et les salinas

Le lendemain direction Moray et les salinas avec Helène et Vincent. On négocie un taxi et une heure de route après on peut apprécier l’ingénieux système de terrasses en amphithéâtre  qui permettait de simuler tout une série de microclimats. 7 degrés d’écart entre le centre des anneaux et le haut des terrasses! (Oo)

CGP_20140627125547_112

CGP_20140626164409_89

Nous marchons ensuite en direction des salines avec des directions approximatives, digne du père fourasse (données par l’agence) : « lorsque le chemin se sépare en deux dans la vallée prenez le plus large » !!! Mais tous en tant que vraix aventuriers nous trouveront notre chemin facilement. Fallait suivre les traces de pas – style chaussures de marche !!  Easy non ?

CGP_20140627134111_114

CGP_20140627144335_119

CGP_20140627144711_121

CGP_20140627134130_115

CGP_20140627153347_123

Et là au détour d’un virage, les salinas et les quelques 4000 bassins blancs ! Improbables, impressionantes et magnifiques.

CGP_20140627154820_124

DCIM119GOPRO

On a lu que : les salinas seraient apparues comme un châtiment des dieux, les paysans ne travaillant pas assez la terres. Scientifiquement il serait plus probable que la tectonique des plaques est fait remonter une poche d’eau salée! 

Reste que la vue de ces salines au milieu des montagnes est plus qu’insolite!

CGP_20140627162549_139

Ce n’est qu’un au revoir …

… Le lendemain c’est (déjà!) notre dernière journée en compagnie de Vincent et Hélène dans ce voyage. Ils nous abandonnent pour rentrer en France dans seulement quelques jours 😦

Pour notre dernière journée ensemble les Incas ont décidé de marquer le coups avec une dernière journée de défilés typiques! Cette ville est vraiment incroyable, coup de coeur pour nous, raison pour la quelle nous y sommes resté 7 jours.

triptic_cusco_defile

Au revoir les amis, le prochain verre que nous prendrons ensemble sera en France maintenant. Ca va faire bizarre de plus vous croiser de temps en temps :-/

Drôle de sensation de les voir partir et nous rester …

Photographies par Charles Gerber.

Publicités

Le lac Titicaca, de Copacabana aux îles Uros

Côté Bolivien : Copacabana et l’isla del Sol

Nous arrivons en milieu d’après midi à Copacabana : ville relaxe avec plage, pédalos, mais une température de l’eau entre 9° et 12°, je ne risque pas d’aller me baigner ! La « copa del mondo » ayant commencé, nous décidons de prendre notre déjeuner devant Espagne-Hollande et quel match ! Après avoir vu la déculottée des espagnols, nous partons pour l’ascension du Calvario. Ce mont est un site sacré qui comporte un chemin de croix. Et vu l’inclinaison de la pente c’est un petit calvaire ! Mais une fois arrivé au sommet la vue est splendide. Nous l’avons bien mérité !!

CGP_20140613175206_48

CGP_20140613175622_50 DCIM117GOPRO CGP_20140613180853_55

CGP_20140613182025_57 CGP_20140613183204_58

Le lendemain direction l’Isla del Sol où nous rencontrons un archéologue français qui plonge dans le lac à la recherche de traces de différentes civilisations dont les Tiwanaku. Les photos de ce qu’il a découvert sont impressionnantes. Le lac conserve apparemment très bien les objets.

CGP_20140614150005_96

On a lu que : un trésor inca serait englouti dans les eaux du lac. Un conquistador espagnol ayant kidnappé l’empereur inca Atahualpa, lui avait promis la vie sauve en échange d’une rançon d’or et d’argent de 70m3. Cependant, ce dernier ne tenu pas sa parole et lorsque les incas apprirent l’exécution de leur empereur, ils jetèrent le reste de la rançon dans les eaux du lac.

Serait-il en fait secrètement à la recherche de ce prétendu trésor ???

A peine débarqués dans la partie nord, nous attaquons le chemin de crêtes ou modestement appelé en espagnol « Ruta sagrada de la eternidad del Sol » !!!! Nous nous perdons dans les ruines de Chinkana, où serait né le dieux créateur – Viracocha,selon la légende. Pour nous ça ressemble plutôt à un labyrinthe!

CGP_20140614115019_83

DCIM119GOPRO

Nous continuons sur ce chemin en direction du sud de l’ile en appréciant les paysages qui nous entourent : vues sur le lac mais aussi la cordillère : magnifique.

CGP_20140614114558_82

CGP_20140614103125_70

En arrivant au sud à Yumani, nous pouvons voir les cholitas dans leur plus beaux habits : fête locale où mariage on ne sait guère mais c’est très beau à voir.

CGP_20140614110842_77

CGP_20140614142906_93

CGP_20140614105330_73

Après une bonne nuit de sommeil, nous irons observer un curieux rituel, celui du baptême des voitures qui ont lieu à Copacabana! Je m’explique des véhicules de toutes tailles, décorés de fleurs, guirlandes, chapeaux… attendent devant la cathédrale de la ville, le passage du curé. Là la famille, le moteur et le véhicule se font arroser copieusement de (faux) champagne et eau bénite avec prière en signe de bénédiction. On s’est d’ailleurs fait bénir au passage !

CGP_20140614175048_98 CGP_20140615095621_100

L’après midi sera faite de shopping/cadeaux – faut bien dépenser nos derniers bolivianos – de la victoire de la France face au Honduras et de caipirinha à la coca avec Fabrice, Estelle, Vincent et Hélène. Le monde des voyageurs est tout petit!

CGP_20140615181355_01

Côté péruvien : Punos et les îles Uros

Le passage de la frontière s’effectue en deux temps trois mouvements, à peine le temps de réaliser que le Pérou est le dernier pays de ce long voyage !

DCIM119GOPRO

Nous partons directement et après avoir acheté nos billets de bus pour Cuzco, vers les îles flottantes Uros. Le peuple qui vit sur ces iles (environ 2000) se répartit sur 75 petites iles en …. roseaux !! Sur chaque île vit de 5 à 10 familles et la communauté est organisée démocratiquement avec un président élu pour 2 ans.

CGP_20140616132346_20

Mettre le pied sur ce radeau-ile est une sensation très étrange et que dire de la navigation sur ce qu’il appelle « la mercedes benz » – bateau/gondole fait de roseaux et de 6000 bouteilles en plastique ! Malheureusement pour eux, la construction de leur moyen de transport prend 3 mois et se dégrade en 2 ans !

CGP_20140616132823_16 CGP_20140616140805_11

La visite est bon enfant et les habitants nous accueille gentiment et nous explique leur mode de vie fait de pêche, chasse et tourisme. On a d’ailleurs tester le roseau et oui la partie blanche à l’extrémité est comestible-pas ouf ! En somme, c’est touristique mais instructifs et marrant. Qui eu cru qu’on pouvait vivre sur une ile en roseaux sur le lac le plus au du monde !

CGP_20140616151704_03

Après un rapide tour dans la ville de Puno, il est temps de partir pour Cuzco 🙂

Photographies par Charles Gerber.