Mendoza, road trip vers la Lune … et Mars

Mendoza

Après une nouvelle nuit passée dans le bus, nous arrivons à Mendoza. La mission classique démarre: trouver une auberge de jeunesse. Après avoir traversé le centre-ville en long en large et en travers, nous finissons par trouver notre bonheur, c’était pas simple ce coup ci! Les sacs se font lourds ces derniers temps!

DCIM117GOPRO

Cette ville est connue pour 2 choses:

  • Les vignobles: possibilité de faire le tour des bodegas pour faire des dégustations de vin
  • Point de départ pour les parcs naturels de Cuyo, notamment Ischigualasto (vallée de la lune) et Talampaya

Nous avons décidé que nous ne ferons pas les vignes, mais que nous ferons directement les 2 parcs. Le problème est qu’ils sont très éloignés de la ville et que le plus simple est de louer une voiture. Mais depuis que nous ne sommes plus que 2, la location est moins « rentable ». Nous décidons donc de prendre les renseignements pour une location, puis de trouver d’éventuels co-voitureurs.

DCIM117GOPRO

Finalement, après avoir fait toutes les agences de location, nous trouvons un très bon prix.

Le lendemain matin nous récupérons les clés, tous les 2, notre recherche de camarades de road trip n’ayant pas porté ses fruits.

Sur la route …

Dès le début de la route nous prenons une auto-stoppeuse, une prof de musique qui travaille dans les écoles des villages alentours, mais qui n’a pas de voiture. Notre parfait exercice d’espagnol du jour!

Nous re-voilà, comme au bon vieux temps, Anso et moi, seuls, sur des routes désertes qui nous rappellent quelques peu l’Australie (petite dédicace à Smoky!). Notamment sur la fameuse route 40 que nous suivons depuis notre entrée en Patagonie, la route 66 d’ici en quelques sorte.

Après pas moins de 4h de route, nous voici arrivés au premier stop prévu: difunte correa, un endroit comme on en voit peu! Il y a bien longtemps un miracle s’y serait produit et maintenant, tous les gens de la région, ou même de plus loin, viennent déposer tout type d’objets ou de photos, dans l’espoir de s’apporter les faveurs du saint de cette colline:

  • Plaques d’immatriculation
  • Maquettes de leur maison
  • Photos de leurs proches
  • Slips sales (non j’déconne)
  • ….

CGP_20140514154401_02 CGP_20140514154523_03

La route continue de nous faire rêver, même si elle commence déjà à se faire un peu longue. Surtout compte tenu de la signalisation Argentine qui est plus que mauvaise dans ce coin du pays!!

DCIM117GOPRO

CGP_20140515124031_08

CGP_20140515115738_05

Nous arrivons enfin à San Augustin, petit village dans le quel nous avons prévu de dormir. Tout est complet et cher, alors que nous sommes dans le tr£/ du c%¨£§ de l’Argentine!! Il semblerait qu’en saison creuse, les auberges et hôtels se remplissent avec les ouvriers du coin! Nous finissons enfin par trouver notre bonheur pour un prix convenable.

Ischigualasto, la vallée de la lune

Le lendemain midi nous reprenons la route pour le premier parc (enfin): Ischigualasto, plus connu sous le nom de « valle de la luna ».

Quelques cactus plus loin, nous arrivons à l’entrée du parc! Le gérant du parc n’est autre qu’un vieux dinosaure squelettique!! HAAAAA!!

DCIM117GOPRO

Il semblerait en effet que l’un des premiers dinosaures de la planète ait été trouvé ici. Ce parc a un grand intérêt scientifique, en plus d’avoir des paysages à couper le souffle!

Nous attendons le dernier tour de la journée, histoire de profiter de la lumière du soleil couchant. La caravane de voitures se forme et c’est parti pour 3h00 dans le parc, chacun au volant de sa voiture.

CGP_20140515155931_17 CGP_20140515164658_21 CGP_20140515171313_25

A chaque stop, tout le monde descend de son véhicule, écoute le guide, puis marche un peu. Le paysage est incroyable, il nous rappelle un peu la death valley aux Etats Unis que nous avions visité il y a 3 ans.

CGP_20140515172434_29 CGP_20140515172937_31 CGP_20140515182833_44 CGP_20140515183557_48 DCIM117GOPRO CGP_20140515181026_39 CGP_20140515173959_32 CGP_20140515181539_43 CGP_20140515164744_22

Une fois rentrés du tour, nous attendons tous le verdict des guides: ce soir c’est la pleine lune, il sera peut être possible de visiter de nouveau la vallée de la lune, aux lueurs de cette dernière!!

21h30, c’est bon, on va pouvoir le faire! La caravane se forme de nouveau et nous sommes repartis. Etonnamment il y a plus de voitures ce soir que dans l’après-midi. Certains sur la route jouent le jeu et coupent les phares durant certains trajets, excellent!

CGP_20140515222559_54

Le premier stop le guide nous emmène au même endroit que quelques heures plus tôt et nous sort le même speach … ça va pas le faire! Heureusement juste après nous enchainons avec 2 longues balades dans de nouveaux endroits du parc et là, la magie opère! Nous avons vraiment l’impression de nous balader sur notre chère lune!!

CGP_20140515220952_51 CGP_20140515231738_57 CGP_20140515233052_62 CGP_20140515233247_63

Minuit, fin du tour, il est temps pour nous d’aller nous coucher … dans notre voiture, dans le camping du parc. Nous passerons la nuit seuls en plein désert, avec pour seuls compagnons les guanacos! Etonnamment, nous dormons mieux que la veille, il faut dire que les guanacos sont de meilleurs voisins de chambrée, ils ne regardent pas un match de foot en gueulant toute la nuit eux!

DCIM117GOPRO

Talampaya

Le lendemain matin nous partons pour le second parc, qui est  à une bonne 1h30 de route, raison pour la quelle nous avions camper au parc la veille. Cela nous a épargné 200km de route supplémentaire!

Pour ce parc, plusieurs options:

  • Monter dans un bus qui nous emmène dans le canyon en faisant quelques stops
  • Faire un combiné balade à pied dans un autre canyon puis en vélo dans le canyon principal

Nous choisissons l’option marche et vélo, on a envie de se dégourdir les jambes avec tout ce temps passé en voiture!

DCIM117GOPRO

Notre guide s’appelle Juan, ça fait 20 ans qu’il travail ici! Il semble très intéressé par notre expérience en Australie et surtout par les salaires que nous avons touchés 😛

CGP_20140516134309_84

Le parc est magnifique, et là encore, il nous rappelle les paysages de l’ouest Américain.

DCIM117GOPRO CGP_20140516131159_74 DCIM117GOPRO DCIM117GOPRO CGP_20140516182923_98 CGP_20140516132721_80 CGP_20140516132402_79 CGP_20140516125127_71 CGP_20140516124044_69 CGP_20140516150614_93

Malheureusement, dans ces 2 parcs, nous ne croiserons pas les fameux lapins géants de la région, mais seulement un magnifique renard, ainsi que quelques guanacos, fidèles au poste et toujours aussi peureux.

CGP_20140515155542_14 CGP_20140515161555_18

La visite est déjà finie. Notre guide nous demande si nous pouvons le ramener chez lui, c’est sur notre route. Pas de problème, c’est l’occasion parfaite pour nous de pratiquer encore un peu plus notre espagnol.

Il semblerait que Juan ne pense pas que l’Argentine va gagner la coupe du monde mais que c’est …. la France qui sera championne!!

…. non j’rigole!! Il pense que se sera le Brésil ou l’Espagne … on verra!!

Nous le déposons dans son petit village et continuons notre longue route de retour vers Mendoza.

On a été victime de: … la ligue anti-légume d’Argentine! Les Argentins n’aiment tellement pas les légumes et les fruits qu’ils ont installé des barrages sur la route pour contrôler les automobilistes et les forcer à jeter leur pommes et banane fraîchement achetés!! En fait, comme en Australie, les légumes ne peuvent pas passer d’une région à une autre, probablement pour protéger les vignes de Mendoza. Il y a même des stations de désinfection des pneus de véhicules obligatoires et payantes!

La route est toujours magnifique, mais encore plus longue que le premier jour.

Ce n’est qu’après quelques rivières débordant sur la route et tempêtes de sable traversées; et surtout trop d’heures de conduite que nous arrivons à San Juan. Ce sera notre ultime étape, juste le temps d’un sommeil réparateur, avant de rendre la voiture le lendemain matin à Mendoza.

Une fois les clés rendues, nous grimpons dans le premier bus direction Salta.

Ce p’tit tour au pays des dinosaures était vraiment sympa!

CGP_20140516205006_102

Photographies par Charles Gerber.

Publicités

Bye bye « Straya »

Retour à la case départ de notre aventure Australienne, Sydney. Alors que Vincent et Hélène découvrent cette ville (voici leur article), nous réalisons que nous sommes tristes à l’idée de quitter ce magnifique pays dans lequel nous avons passer une excellente année!!

Il est temps de faire un petit bilan de cette fabuleuse année passée ici!

S06E12-Oz---Sydney-end---Kings-Cross---vince-hln-anso-charles

3 villes – 3 ambiances

Cette année c’était Charles & An’So au commande et nous avons eu la chance de découvrir et de vivre dans 3 villes australiennes. Même si le mot d’ordre dans toute est « no worries mate », chacune a son charme, voyez vous même :

Charles TOP 5

  • La sensation de liberté incroyable ressentie le soir de notre arrivée, devant l’opéra de Sydney, à ce moment là tout était possible (et à faire), depuis l’autre bout du monde!
  • La découverte du surf, sport que nous n’avions d’autres choix que d’essayer ici, dans la capitale du surf! Avec pour meilleurs « rides »: la session surf avec les dauphins à Noosa et la session au lever du soleil en plein orage à Currumbin (meilleur spot de surf pour débuter en Australie)


  • Premiers Kangourous sauvages, bondissant dans les champs, au levé du soleil, MAGIQUE!!
  • La « nage » avec les dauphins sauvages à North Stradebrook island, au couché du soleil (les animaux en Australie contrôlent leur image: coucher ou lever de soleil, les beaux gosses!).
  • Mon dernier se sera la « chasse » à la baleine sur la côte sud. Surtout le concours de détente qu’elles nous offrent comme récompense pour nos quelques jours de traque et de patience!

A y’est j’en ai déjà dit 5?! Oh non! J’avais encore toute une liste … Mais bon c’est le jeu!

Je sais mon top 5 est très « 5 millions d’amis », mais bon quand je repense à cette année, c’est ce qui me vient en premier.

An’So TOP 5

  • Tt pareil que Charles car ohhhhh juste 5 mais non y a encore tellement à dire ….
  • Découvrir un coin de paradis au Whitsundays et la sensation de liberté qu’il y a sur un bateau à voile

  • Nager avec une tortue sur la grande barriere de corail et oublier tout, le temps de ses battements de nageoires
  • Trekker dans Kings Canyon et avoir la sensation de ne pas seulement être à l’autre bout du monde mais sur une autre planète

  • Etre fière du parcours accompli en 1 an et se dire que rien n’est insurmontable ou bien encore infaisable avec de la bonne humeur et de la volonté

Des rencontres

En un an de vie en Australie nous fait beaucoups de rencontres, qu’elles aient été pour un court instant ou pour une plus longue période, toutes ont fait de cette année une expérience unique et inoubliable!

Roomies

Notre objectif en arrivant ici était de vivre avec des Australien(ne)s, chose que nous avons réussi dans chaque ville où nous nous sommes posés. Petite dédicace’à tous nos ex « roomies »:

  • Serah: notre baroudeuse un peu déjantée préférée!

  • Emilie : notre bonne étoile sans qui nous n’aurions jamais autant profiter de Sydney ni rencontré Serah
  • Sushi: notre aussie à 4 pattes adorée

www.charlesgerber.net

  • Zoe crew: le seul, l’unique, l’inséparable! On a kiffé partager tous ces moments avec vous!

  • Smoky: notre van, qui nous aura emmené partout, sans broncher!

Collègues

  • La stuzzi team: David, Anthony, Chris, Chrissy … Merci pour vos conseils, votre bonne humeur, et ces verres après les longues soirées « busy », avec tous « bogans » de clients qui demandent des chicken burger sans chicken!! (Charles).
  • La Richmond Hill Cafe and Larder team : Kozue, Liz, Claudia, Jason, Nathan, Jaeyden, David,  Matt….  Où comment être content d’aller travailler dans une bonne humeur guarantie faites de degustations, de farces (mmmhh il etait bon se faux gateau au chocolat) et de quizz
  • La Mary street bakery team : Bruno, Hannah, Mel, Claudia

Les autres

Toutes ces rencontres qui n’ont duré qu’un instant mais qui restent ancrées dans nos mémoires.

  • Elise et Mika: le couple de Bordelais avec qui nous avons découvert Uluru sous toutes les coutures.

  • Le réparateur de surf: à Currumbin, nous passons un bon moment à parler surf et voyage avec lui. Il nous prête gentiment une planche (magnifique et de sa confection) pour 2 jours, histoire que nous puissions appliquer les conseils qu’il nous a donné, le temps qu’il nous répare notre pauvre planche de surf! Avant qu’on ne parte il nous fait même un cadeau!
  • Nos sauveurs des flinders ranges: ( Rosemary et Peter)  qui n’hésitent pas à mouiller leurs vêtements pour nous sortir de notre ruisseau! Ils nous invitent même à dîner!
  • Parish: qui, après avoir partagé un feu de camps à Johana beach et nous avoir fait visiter les environs, nous file les clés de chez lui pour que nous profitions de son confort le temps d’une soirée!

Bilan

Quand nous avions décidé de venir en WHV ici, nous ne savions pas exactement combien de temps nous allions rester, le plan étant « on se barre si ça ne nous plait pas » .Nous y sommes resté l’année entière …

Tous les objectifs que nous avions posé sont remplis: améliorer l’anglais, bosser dans la photo (Charles) et surtout PROFITER!

L’Australie est un énorme et magnifique pays, qui a beaucoup à offrir aux amoureux de la nature et des grands espaces. 1 an pour en profiter pleinement n’est vraiment pas de trop, nous n’avons pas vu le te temps passer! Nous avons l’impression que c’était hier soir que nous nous extasions devant l’opéra de Sydney!

Merci à tous ceux que nous avons croisé durant notre vagabondage Australien, et merci à notre cher van Smoky!

CF7D7AD6-CD2F-4512-B801-4B7BDA653863.png

Thank you mates! See you soon!

Un mot pour la fin?

« No worries MATE!! We’ll be back »

94D74EA8-1D5F-4785-A2AF-C69CA00E2EC6.png

Bilan en image et musique

… La vidéo est toujours en construction … Bientôt prête! 🙂

Kualalumpur, la pause 5 étoiles

Tout d’abord un gros gros merci à Pauline et Virgine sans qui nous n’aurions pas fait cette pause ultra/ultra confort et à vous les copains car grâce à la cagnotte on a prolongé la pause et fêter comme des rois nos 6 ans ensemble !!

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Kualalumpur est notre pause luxe commence par une arrivée émerveillée au Westin :

20130529-183817.jpg

20130704-125241.jpg

20130704-125253.jpg

Pour faire honneur à tant de confort et de moelleux, nous passerons le dejeuner à la piscine et l’après midi au lit devant « Coyotte Girl » et un film avec Asthon Kutcher ……. No comment !

Se tirer de ce paradis pour sortir diner ne fut pas évident, mais plein de motivation, nous partons arpenter notre quartier à la recherche d’un resto pour fêter nos 6 ans ! Là, nous tombons sur une célébration du nouvel an chinois en pleine rue : impressionnant que ce soit au niveau des couleurs ou du bruit. Pour Charles c’est le paradis du photographe, il dégaine dans tous les sens, un policier viendra même le voir pour lui donner une place tout devant. On est au TOP sauf peut-être quand ils allument l’arbre à pétards ! La ça déconne pas!

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

D’ailleurs, connaissez vous votre signe Chinois? Devinez de nous 2 qui est le rat et qui est le cochon?

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Apres tout ce folklore, la faim se fait sentir et quand Charles me demande ce que j’aimerais manger mon estomac crie « Sushi » ! Et ce sera Sushi de deglingo : boeuf terryaki, saumon, soft shell crab maki, des bières et du vin blanc MIAM, MIAM, MIAM 🙂 🙂 Nous rentrons nous coucher repus !

Le lendemain, apres un petit déjeuner de malade: tout ce que nous desirons est sous nos yeux et se fait sous nos yeux impossible de résister – nous partons à la découverte de la ville, que beaucoup de monde nous a décrit comme un centre commercial géant. C’est pas faux avant même d’avoir découvert Little India ou Chinatown, je me suis achetée un jean et deux hauts et oui faut préparer l’arrivée à Sydney 🙂 🙂 J’adore cet alibi !

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Première étape Little India, on sent l’influence et l’immense marché de sari y est pour beaucoup! Le temps n’est pas non plus de la partie et après un énorme orage tropical, qui nous a trempé jusqu’aux os, nous nous dirigeons vers chinatown, où nous achèterons la 3eme paire de lunette de soleil de Charles du voyage! Lui c’est les lunettes, moi c’est les serviettes allez comprendre!

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Quelques petites boutiques vers l’hotel, puis direction, un roof top avec pisicne où nous avons une vue direct sur les Petronas towers:sublime! Là, nous retrouvons notre ecossais rencontré à l’aéroport pour quelques bières suivi d’ un repas dans une rue animée !

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Le 3ème jour, jour du grand départ pour l’australie, nous profitons du confort et du paradis avant le check out, puis re-seance shopping plus que fructueuse pour Charles et ses pieds puis direction l’aéroport dans la soirée pour petit vol de 8h qui nous amènera vraiment la tête en bas !

Au revoir l’asie et sa chaleur tant climatique que humaine, son dépaysement garanti que ce soit par les paysages ou les coutumes, ses rencontres locales ou mondiales qui nous on permis de nous éclater !

Charles Gerber photographer - Travel - Malaisie - Kuala Lumpur

Plus de photos ici.

Photographies par Charles Gerber.

Jamais 2 sans 3 passages de frontières !

Notre troisième passage de frontière de Siem Reap à Bangkok nous pousse à nous remémorer les ligne de La Fontaine : « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » …

Départ matinal (6h) en direction de la frontière et arrivée prévue à Bangkok vers 15h max, mais cela est sans compter sur la creuvaison simultanée de nos deux pneus arrières sur le trajet vers la frontière!! Un minibus arrive pour prendre le relais et nous voilà séparé! Moi et mon sac dans la première voiture et Charles sur le bord de la route.

1h30 d’attente:

  • pour moi devant le premier poste frontière
  • pour Charles sur le bord de la route, a regarder les gas changer les roues, le long d’une nationale, comme si leur vie valait moins que le business! (Oo)

cambo-bus01

cambo-bus02

…Mais le calvaire n’est pas fini!

Nous traversons un premier poste frontière – PAF tampon de sortie du Cambodge – puis petite marche en plein soleil dans le no man’s land qui a un air de ville Casino – puis au joie 1h30 d’attente pour – PAF tampon d’entrée de la Thailande! A y est, nous sommes de retour en Thaïlande, 2 ans après notre premier passage ici.

20130528-125255.jpg

La différence se fait sentir de suite, routes larges et goudronnées correctement, chauffeur qui se prend pour S. Loeb (quoique c’est courant en Asie du sud est) et des embouteillages de ouf à l’arrivée à Bangkok). Bref, nous arriverons à la nuit tombée et retrouverons un peu nos repères vers Kao San Road, d’ailleurs direction la guest house ou on avait dormi 2 ans plus tôt !

Les bus sont aussi pour Charles l’occasion de tester sa créativité…

20130522-114954.jpg

Kampot (arrêt express)

Voilà, juste 30 min de bus (probablement le trajet le plus court en bus depuis le début de notre voyage pour changer de ville!), nous voici à Kampot, ex ville portuaire principale du Cambodge, dont la particularité principale est aujourd’hui : le POIVRE. Nous espérons d’ailleurs visiter une fabrique de cette fameuse épice.

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Nous arrivons à la tombé de la nuit, chose que nous n’aimons pas en général depuis le début : moins pratique pour trouver de quoi dormir. Nous finissons par trouver un petit hôtel, déposons nos sacs dans la chambre et partons à la recherche du restaurant recommandé dans notre guide, avec des plats Khmers typiques.

La ville est de style coloniale et ressemble beaucoup à celles que nous avons déjà vu auparavant.

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Nous trouvons le fameux restaurant et commandons ce fameux plat typique … MOUAIS … décevant. C’est une espèce de steak bien (trop) cuit, avec beaucoup de sauce dessus, et des frites. Nous avons plutôt l’impression de manger un plat « Franco-Américain ». Mais le restaurant est très sympa, nous y rencontrons un ga qui fait le même voyage que nous, mais tout en vélo … beau gosse … et probablement grosses CUISSES!! Le dessert sera ponctué des cris stridents (et un peu flippant) d’un gros lézard de 40 cm perché au dessus de nos têtes (petite dédicace à Vincent Simon, probablement 4 fois la taille du lézard qui t’avait attaqué … à vérifier avec Hélène).

Le lendemain matin, nos louons 2 vélos et partons à la découverte de la ville.

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

  • 1er stop : café avec un carotte cake « TROP BON », selon Anso
  • 2ème stop : fabrique de poivre … fermée, à cause des funérailles du roi
  • 3ème stop : une auberge de jeunesse avec un bar, le long de la rivière : CHILL OUT et baignade (pour Charles uniquement) tout l’aprem. Rencontre de 2 Américaine (dont une « Britney »), qui ont été envahies de puces de lits à Sihanouk ville, dans la quelle nous ne ferons définitivement pas d’arrêt.

En fin d’après-midi, magnifique coucher de soleil (pour changer), sur la rivière, dîner et au lit.

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Charles gerber photographer - Travel - Cambodia - Kampot

Le lendemain matin tôt (7h00), nous prendrons le bus, direction Battambang.

Les photos sont ici.

Photographies par Charles Gerber.

OUPS … Désolé pour le MEGA retard

Bonjour à tous,

Bon à cette heure ci vous dormez, mais moi ça fait 2 heures que je me bats avec internet pour faire avancer notre blog.

Juste ce petit poste pour dire que nous sommes désolé pour le retard prit. Sur le blog nous sommes tout juste à la fin du Laos, alors que nous sommes installés à Sydney depuis maintenant 2 mois, ça fait pas mal de choses à raconter. En gros nous avons rencontrer un problème technique concernant le partage de nos photos, mais maintenant c’est résolu.

J’en profite pour passer un petit coups de gueule (attention minute GEEK) contre :

  • le manque de wifi en Australie, je n’ai jamais autant été à la librairie de ma vie (seul endroit avec un wifi digne de ce nom, où tu n’es pas obligé de payer un café 6$, alors que tu n’as pas soif, alors qu’en plus le wifi ne fonctionne pas)
  • flickr (le site utilisé auparavant pour mettre nos photos) : ne payez pas leur solution « PRO », si vous postez des photos pendant votre voyage et que d’un coups vous ne payez plus, les gens (autrement dit le blog) n’auront accès qu’aux 200 dernières photos postées (regardez les premiers articles du blog et tenter d’accéder à album, vous allez voir!). BREF je blacklist flickr!!

Pour finir la minute GEEK, maintenant les photos seront sur Google +, en espérant que ca fonctionne bien (avantage par rapport à facebook et flickr : les gens n’ont pas besoin d’un compte pour voir l’album)

Voilà la minute GEEK est terminée!

Donc « previously on Lets be upside down »:

cropped-flyer.jpg

En gros on en était rendu à la dernière journée au Laos et le prochain post : passage de la frontière Laos – Cambodge.

Préparez vous pour la suite de nos aventures … Anso et Charles vont ils rencontrer Angelina dans les temples d’Angkor? Charles va t’il prendre des cours de boxe Thaï? Anso va t’elle se découvrir un passion pour le camping extrème en pleine jungle? … Vont ils se faire attaquer par des requins géants en Australie? … Vous le saurez … en lisant notre blog et en étant PATIENTS voilà!

« No worries » comme diraient les Australiens.

Bises les amis et la famille,

Vous nous manquez,

Les webmasters (un peu fainéant)