Sucre, capitale blanche … des petas

Le bus-carril ne nous dépose pas à Sucre même, nous sommes, en fait, à quelques kilomètres à l’extérieur de la ville. Un gentil couple de locaux nous propose de nous déposer dans le centre-ville, nous acceptons avec plaisir.

  • « De donde son? »
  • « De Paris »
  • « ahhh! Paris! Que lindo! »

Nous trouvons rapidement notre logement pour ces prochains jours puis partons à l’assaut de Sucre, capitale constitutionnelle de Bolivie.

CGP_20140601102723_17 CGP_20140601094915_14 CGP_20140601143924_20

C’est compliqué: il semblerait que la Bolivie ait 3 capitale: Sucre, la capitale historique et constitutionnelle; La Paz, capitale administrative et siège du gouvernement; et enfin Santa Cruz, la capitale économique.

La ville se situe plus bas que Potosi, 2700m tout de même. Ceci nous permet de bénéficier de températures plus chaudes, surtout que le soleil semble briller tout le temps ici. Le port des lunettes de soleil est fortement conseillé, la ville étant toute blanche!

Nous sentons rapidement que nous allons bien nous plaire ici, il faut dire que les nombreux bars, restaurants, et pâtisseries françaises servant des crêpes beurre/sucre aident! Sans compter sur le marché avec ses stands de jus de fruits/smoothies alignés les uns à côté des autres (ça change de l’Argentine avec ses jus d’orange en poudre!!).

CGP_20140601100021_15 CGP_20140601100613_05

Le soir même nous retrouvons Vincent et Hélène pour un petit restaurant, non, pas local, … nous avons mangé du pad thaï!

Le marché de Tarabuco

Le lendemain matin nous tentons, tous les 4, d’aller au fameux marché de Tarabuco, petit village situé à quelques kilomètres de Sucre.

Problème, aujourd’hui a lieu une course de voitures (tuning du quartier) et la route entre Sucre et le village est fermée pour la journée. Nous tentons de passe à travers le barage de police avec notre chauffeur, mais sans succès. Dommage, le marché n’a lieu que le dimanche, nous savons que nous n’aurons pas d’autres occasions d’y aller.

Le cratère de Maragua et les villages de Jalq´a

En faisant le tour des agences nous rencontrons Fabrice et Estelle, un couple de français qui souhaitent, eux aussi, faire une randonnée dans les villages Jalq´a et notamment dans le cratère de Maragua. Le courant passe bien, nous réservons le trek tous les 4.

Le lendemain c’est le départ, notre super guide, moitié Argentin, moitié Bolivien, nous emmène à un terminal de bus typique. Folklore assuré quand nous grimpons dans le bus rouillé, dont les sièges laissent apparaitre mousse et ressorts, et dont les passagers, ne sachant pas lire, nous demande, chacun leur tour, où se trouve le siège indiqué sur leur billet!

CGP_20140602091416_35 CGP_20140602092324_36

Le bus nous dépose en haut du « chemin des incas », un vieux chemin, construit par les incas afin d’accéder plus facilement aux villages du cratère. Les paysages sont magnifiques.

CGP_20140602115119_43 CGP_20140602123600_48 CGP_20140602123756_49

Nous marchons toute la journée, avec une excellente ambiance dans le groupe. La grosse montée pour atteindre le village de Maragua nous coupera un peu le souffle. Il faut dire que nous sommes tout de même à 3500m, le moindre dénivelé est éprouvant.

CGP_20140602124859_52 CGP_20140602142737_58 CGP_20140602154103_68 DCIM117GOPRO CGP_20140602151444_66

Notre guide nous montre notre jolie petite maison pour ce soir. Elle a été construite par les villageois, afin de faire du tourisme équitable: l’argent de la nuit va aux villageois, c’est une bonne chose.

CGP_20140602164324_73

CGP_20140603092417_84

CGP_20140602171703_76

Petit apéritif mémorable, bercés par les chansons de notre guide et une magnifique voie lactée.

Le lendemain matin nous passons voir une tisseuse locale au travail. Quelle patience et quelle pécision!

CGP_20140603090607_81 CGP_20140603090658_83

Nous enchainons directement avec une nouvelle montée essouflante pour arriver finalement à l’attraction du jour: des empreintes de dinosaures sur le sol! Impressionnant!

CGP_20140603110410_97 CGP_20140603111159_98 DCIM117GOPRO

Marrant: que ce soit pour le chemin des incas ou les empreintes, notre guide a du payer pour nous tous un droit de passage, récolté par un ou une villageoise, attendant, seul, au millieu de nul part. Sympa comme boulot! (oO)

CGP_20140603122554_102 CGP_20140603125915_104 CGP_20140603104720_92

Nous quittons nos monstres préhistoriques pour en rejoindre d’autres quelques heures de marche plus loin: les enfants d’un des villages voisins pour un affrontement au ballon rond! Un petit match de foot dans un village, ça faisait longtemps!

CGP_20140603131227_106

On a constaté que: En Bolivie, tout village, peu importe sa taille, est équipé d’un terrain de foot. Leur état varie forcément selon les lieux. Par exemple, lors de notre tour en 4×4 à Uyuni, notre véhicule a roulé au milieu de plusieurs terrains, installés au milieu du chemin!

CGP_20140603151604_107

Ce sera France/Argentine contre Bolivie. Sachant que les enfants ont un avantage certain: ils sont habitués à jouer à cette altitude, là où nous on galère un peu! Ceci ne nous empêchera pas de remporter cette rencontre amicale 😛

DCIM117GOPRO

Le chauffeur nous attend, notre guide monte à l’arrière du pick up et nous sommes partis, retour à Sucre en quelques heures sur un chemin de montagne.

CGP_20140603152403_108 CGP_20140603153113_109

Retour à Sucre

Suite au trek nous passons quelques jours dans la belle ville blanche. Au programme:

  • visite de musées, dont le magnifique MUSEF avec une belle collection de masques de carnavals Boliviens
  • visite de la fabrique de chapeaux … bon ok, on a craqué au passage, on s’en prend un chacun!
  • « Petas » (Coccinnelles) de toutes les couleurs partout dans les rues!

CGP_20140604154917_116 CGP_20140604155609_118 CGP_20140604160400_121 DCIM117GOPRO

La bonne idée: à Sucre vous pouvez voir de joyeux zèbres dans la rue, qui dansent et aident les gens à traverser en arrêtant les voitures. C’est un programme de la Bolivie pour sensibiliser les jeunes et les moins jeunes sur la sécurité routière. Super idée, surtout que les gars dans les costumes ne manquent pas d’humour et n’hésitent pas à danser dans la rue tout en faisant traverser les gens.

DCIM117GOPROSucres-petas

Photographies par Charles Gerber.

Publicités