La Paz, la route de la mort, des cholitas …

Nous arrivons à la Paz un peu fatigués de cette nuit dans le bus. Il faut dire qu’avec les histoires de vols dans les bus de nuit en Bolivie que nous avions entendu, nous n’avons pas ou peu fermé l’oeil!

La Paz est un peu plus haut que Sucre, mais moins que Potosi: 3700m. La ville est beaucoup plus grande que les 2 précédentes que nous avons visitées; du coup il y a beaucoup plus de circulation et de pollution, que nous pouvons sentir dès en arrivant.

CGP_20140608120632_28

Dès notre arrivée, nous partons à la recherche des informations pour les nombreuses activités à faire autour de la Paz. La première aura lieu dès demain!

Combat de catch de Cholitas

Le première des activités n’a lieu que les dimanches et est plutôt originale: combat de catch de Cholitas, nom donné aux femmes en habit traditionnel Bolivien.

Après un long moment d’attente dans un bus immobile (1h30 d’attente dans un bus qui reste garé au même endroit: vive l’organisation Bolivienne!), nous partons enfin vers « El Alto », les quartiers « pauvres » de la ville, qui se situent en altitude (plus de 4000m).

On nous a dit que: à La Paz, les gens « pauvres » bénéficient de la plus belle vue sur la ville. En effet, à 4000m, l’air étant plus rare il est plus difficile de respirer en haut de la ville qu’en bas. Les riches s’installent donc dans les « bas quartiers », troquant la belle vue pour de l’air plus respirable.

Nous arrivons dans un hangar un peu kitch, avec un (tout) petit gradin et quelques chaises en plastiques (au premier rang pour les touristes). Un ring en plein milieu, précédé d’un podium pour l’entrée des « combattants »…. le tout avec des moyens Boliviens, on sent qu’on va bien se marrer (comme dirait le speaker ca va être « unBoliviabale »!).

CGP_20140608183225_56 CGP_20140608174304_45 CGP_20140608172737_42 CGP_20140608174821_49 CGP_20140608181918_52

Les combats commencent et nous découvrons le sens de l’humour Bolivien. Ils ne sont pas avares en auto-dérision, surtout les Cholitas. Bref, nous passons un très bon moment dans un spectacle, certes un peu « cheap », mais qui a le mérite de nous faire rire sans se prendre au sérieux.

La route de la mort

Le lendemain matin le réveil sonne tôt, nous avons rendez-vous, avec Vincent et Hélène, au café « Little Italy » à 7h30 pour embarquer pour la descente la plus flippante de notre vie : LA ROUTE DE LA MORT!!!

… Et bien la mort attendra! Notre guide arrive au café, avec 30 min de retard (Bolivie oblige), pour nous annoncer que l’accès à la fameuse route est bloqué ce matin, pour cause grève en raison des élections présidentielles à venir.

Nous voilà donc contraints de faire du shopping dans les rues de la Paz (dur pour Anso!).

Tiwanaku, le temple du soleil

Le jour suivant, le réveil sonne tôt de nouveau, un bus doit venir nous chercher pour nous mener sur les traces de Tintin: Tiwanaku, ou le « temple du soleil ».

… 2h00 d’attente plus tard, toujours pas de bus, soit 1h30 de retard et plusieurs coups de fil à l’agence, nous décidons, toujours avec Vincent et Héléne, d’aller directement à l’agence régler le problème. Il semblerait qu’ils nous aient oubliés!! Après un coup de gueulante, nous récupérons notre argent, et décidons de nous rendre à Tiwanaku par nos propres moyens, chose que nous aurions dû faire dès le début!

Un taxi et 1h30 de mini-bus plus tard, nous voici au site de Tiwanaku, perdu dans les Andes. En plus de nos billets d’entrées pour le site, nous prenons un (indispensable) guide.

CGP_20140610124057_60 CGP_20140610131502_63

CGP_20140610132811_66 CGP_20140610134209_71 CGP_20140610135153_74

La visite est très intéressante, merci les explications du guide dans un espagnol ralenti au maximum! C’est incroyable de voir comment la civilisation de Tiwanaku (pré-inca) était évolué pour son temps! Les blocs de pierres de plusieurs tonnes sont coupés avec des angles droits impeccables! Bien que le temple soit aujourd’hui dans un mauvais état, merci les conquistadors, il est possible de voir d’énormes statues impressionnantes, ainsi que la fameuse « porte du soleil »!

CGP_20140610132500_64 CGP_20140610132513_65 CGP_20140610134616_72 CGP_20140610134658_73

Par contre nous avons cherché, mais n’avons trouvé aucune trace du passage du fameux reporteur accompagné du capitaine Haddock!

On a appris : Pourquoi le lama s’appelle « lama »! Et bien tout simplement parce que quand les conquistadors espagnols sont arrivés, ils ont demandé aux locaux comment s’appelait cet animal soit en version originale :  » Como se llama ? » …… vous devinez la suite ! 🙂

La route de la mort (bis)

On refait la même que l’autre jour, même heure, même café … sauf qu’aujourd’hui il n’y a plus de blocage: feu vert pour … LA ROUTE DE LA MORT!!

Après 30 minutes de camionette, les guides nous donnent casques, combinaisons, gants et vélos. Quelques règles de sécurités puis il est temps de commencer la DESCENTE!!!

HOP HOP HOP! Pas si vite! Il faut d’abord effectuer le rituel envers Pachamama (la terre mère), afin que notre « ride » se passe bien! Pour cela c’est simple, il faut une bouteille d’alcool à 96°, vous en versez un peu sur la route, un peu sur la roue avant de votre vélo puis, attention ça se corse, vous en buvez une bonne gorgée!!

Maintenant le « ride » peu commencer! La première partie est une route bitumée, ce n’est pas encore la route de la mort, mais la descente est déjà top: vitesse + magnifiques montagnes + pas besoin de pédaler!!!

DCIM117GOPRO DCIM117GOPRO

Après un petit check-point où tout le monde doit payer son droit de passage, nous voici à l’entrée de la fameuse route. Dernière chance pour changer d’avis … en fait non, parce que si on change d’avis on remonte dans la camionnette qui, de toute façon suit les vélos. Croyez moi, il vaut mieux la descendre en vélo qu’en minibus!!!!

DCIM117GOPRO

HAAAAAAAAAAAA! Descente de malade! MEGA sensations! Bref, on a adoré!

Il faut dire que ce n’est pas souvent qu’en vélo on peut descendre 3500m de dénivelé à fond! En plus le paysage est magnifique: nous partons des Andes sèches et gelées pour arriver aux portes de l’Amazonie, humide et chaude!

DCIM117GOPRO

Une fois en bas, pas le temps de se remettre de nos émotions: nous avons réservé la « zipline », une tyrolienne, installée à 250m de haut et qui peut aller jusqu’à 85 km/h, comme dirait le guide « this is scary »! On nous installe les harnais, et c’est parti! Que ce soit en position superman ou en position assises: senstations GA-RAN-TIES!

DCIM117GOPRO DCIM117GOPRO

La Paz, la ville

La ville de La Paz est très vivante, le grondement des voitures ne semble jamais s’arrêter. Ceci ne nous empêche pas de profiter de la ville entre chaque activité. Entre les musées (notamment le musée des instruments de musiques et l’excellent musée folkorique « MUSEF »), les nombreux magasins pour faire du shopping, les restaurants, les bars (avec la coupe du monde qui démarre), et les différents point de vue, nous ne voyons pas le temps passer.

CGP_20140606135237_03 CGP_20140608120234_27 CGP_20140607134325_12

Certaines cholitas font la circulation, en habit traditionnel revisité pour l’occasion:

CGP_20140610162555_78

Une visite de la ville avec un « tour for tip » nous apprendra pas mal de chose sur la ville.

La prison

Il semblerait par exemple que la prison de San Pedro soit unique en son genre. Elle fonctionnerait comme une ville dans la ville. Les prisonniers auraient différents métiers au sein de la prison, de restaurateurs en passant par cordonniers. Il parait également que quelques années auparavant beaucoup de visiteurs s’y rendait, notamment pour y acheter une certaine poudre blanche … mais n’en ressortaient pas forcément!

Le marché aux sorcières

Une autre chose intéressante ici est le marché aux sorcières. Le marché n’est pas si impressionnant, par contre le fait que les gens y achètent des foetus morts de lamas pour les enterrés sous les fondations de leurs nouvelles maisons afin de s’apporter les faveurs de Pachamama l’est beaucoup plus! Nous pouvons aussi y trouver des poudres magiques, certaines à souffler dans le dos de l’élu de votre coeur pour un coup de foudre immédiat, certaines garantissent de meilleurs performances avec madame …

CGP_20140607150143_17 CGP_20140607150726_18 CGP_20140607173442_24

Le téléphérique

Dernièrement les informations ont pas mal parlé de la Paz parce que le téléphérique le plus haut du monde vient tout juste de s’y construire. Le but étant de réduire le nombre de voitures dans la ville, et de permettre aux gens de passer du haut de la ville au bas, soit 500 bon mètres de différence, en peu de temps. Nous n’avons pas loupé l’occasion d’y faire un petit tour, la vue est très sympa. On peut y voir d’ailleurs un voiture encastré dans les reliefs de la colline … pas très rassurant!

CGP_20140610165005_83 CGP_20140610165041_85 CGP_20140610164742_80

Les bus

A la paz il y a de magnifiques vieux bus de toutes les couleurs, un régal pour les yeux 🙂

CGP_20140612131007_03 CGP_20140606144325_06 CGP_20140606134630_02 CGP_20140612161453_10 CGP_20140612151559_06

Au final nous resterons une semaine à La Paz, en comptant toutes les activités, c’est qu’il y en a des choses à faire et voir ici.

Photographies par Charles Gerber.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s